Hommage à nos parents !

  • Par ou-nacer
  • Le 26/09/2016
  • Commentaires (1)

Nos parents ont activement participé à l’édification de la France, rendre hommage à nos anciens est un devoir.

Venus d’Aghbala et installés un peu partout en France, surtout dans la Loire pour nourir leur famille.   Il faut rendre visible le fruit de leur travail dans la mémoire collective et l’intégrer au patrimoine local de Saint-Etienne.


Nous sommes ainsi heureux de publier la copie de la Médaille d’Honneur du Travail décernée à Mr  Chabanne MEZABER le 17 janvier 1974 pour ses 25 années de services.

Nous ferons de même pour ceux qui souhaitent faire un clin d'eil à leur parents ou cousins qui avaient travaillé en France.

Voici un bref récapitulatif du parcours de Da Chaabane OuaBelkader rapporté par Malek - son fils, qui n'a pas oublié ses racines et le sacrifice de ses parents. A travers leurs héritages, Malek continue à tout donner pour le bien-être de son village et des siens : "En fait, Chabanne MEZABER a travaillé 30 ans et 6 mois en tant que mineur de fond. Il n'a jamais travaillé en surface. Il a écumé toutes les mines de la région durant tout ce temps. Cette photo a été prise chez moi à Aghbala, Mon frère Smaïl a pris soin d'encadrer ce diplôme afin que nos descendants prennent conscience du sacrifice consenti par mon père et par ma mère, pour nous donner un avenir meilleur. J'invite tout le monde à faire de même avec ses proches. Nous ne devons pas les oublier."

Medaille d honneur mezaber chabane

A titre anecdotique, MEZABER Chabane, mon père, avait été refoulé par la médecine du travail à l'époque. Ils le jugeaient inapte à la fonction de mineur de fond ! Da Mohand Seghir Berkouki a passé la contrevisite à sa place (en se faisant passer pour MEZABER Chabane). C'est comme cela que mon père a pu intégrer les mines. Pour quelqu'un d'inapte à la fonction, il a quand même tenu un sacré bout de temps ! C'est Da Mohand Seghir BERKOUKI, lui-même, qui m'a rapporté cette anecdote. Je lui rends hommage, par conséquent.
 

Commentaires (1)

Sayad Mourad
  • 1. Sayad Mourad | 28/09/2016
Bonjour nos amis d'Aghbala
J'ai bien aimé cette histoire relative aux sacrifices des gens d'Aghbala partis en exil non seulement pour nourrir leur famille mais il faut le dire, pour nourrir tout un village .grâce à la masse migratoire que l'économie du village a pu soufflé par des chantiers de construction de nouvelles maison et d'autres activités de commerce et d'agriculture. Grand homage à ses hommes et femmes d'immigrés qui ont su apporter leur grande contribution au développement socioculturelle du village Aghbala. Merci à vous tous.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau