Le désastre écologique !

------------------------------------ Halte au crime écologique! --------------------------------


Ne pas dénnoncer l'état gravissime de délabrement dans lequel se trouve l'ancien village d'Aghbala, l'état écologique catasptrophique de la Vallée de La Soummam et de  toute la Kabylie est un crime!

 

Nous ne voulons pas être complices de la destruction des paysages de Kabylie, de ses villages ancestraux et de leurs environnents.

 

Agissons pour la péservation de notre ancien village et de son environnement


Aghbala est connu pour ses sources et ses forets qui s'étalent sur plusieurs centaines d’hectares, qui continuent malheureusement à subir une dévastation très alarmante, par des incendies volontaires et répétés qui dénotent incontestablement un vandalisme inouï chez certains mauvais sujets.

Ces crimes contre l’homme et la nature affectent négativement notre environnement et portent aussi atteinte à un secteur économique qui, sous une autre autorité, était l’un des plus rentables du pays. Cependant, l’Etat adopte une politique de laisser-aller.

Vallée de la Soummam : un gigantesque égout à ciel ouvert

La Vallée de la soummam qui était un paradis sous l'occupation française est transformée en déchéterie à ciel ouvert. Des milliers de poissons morts dans l’oued Soummam.

Des décheteries implantées à proximité du lit de la Soummam, ajoutés à cela toutes les usines qui déversent d’énormes quantités d'eaux usées, ont déjà, dans bien des cas, dépassé le «seuil d’irréversibilité». La santé publique, l’agriculture, la pêche et tous les secteurs en pâtissent. Les autorités sanitaires, les exploitants et les industriels commencent à peine à prendre conscience des préjudices irréversibles de cette terrible conception du développement de la société. L'article sur la Dépeche de Kabylie "Oued Soummam à l’agonie" de Bachir Djaider est plus qu'un signal d'alarme en appelant à faire face à lincivisme et le non-respect de l'écosystème qui n'ont que trop duré.

Et pourtant, toutes les interfaces Web des association des villages Kabyles tirent la sonnette d'alarme sur ce désastre, voici ce qu'on peut lire sur le Portail web du village de LEFLAY  "Un constat des plus désolant qui fait mal au cœur au propre comme au figuré, car il suffit juste de longer ce cours d’eau autrefois limpide qui exhale aujourd’hui des miasmes pestilentiels répugnants. Un gigantesque égout à ciel ouvert ! Ceci dit, l’écologie ne semble pas au programme des autorités locales, et ce, en dépit des efforts consentis par l’organisation mondiales de la santé (OMS) en direction des Etats, les incitant à élaborer des programmes nationaux de lutte contre la pollution"

Un travail de recherche sur ce sujet comportant des preuves alarmantes sera bientôt publié!!!

Sur la route de Tawourachth : entre espoir et Désolation

 

Merci à toi Ferhath

Rencontre avec FERHATH OUKOUCHE (merci à toi)

Oukouche ferhath

Tawouracht constitue l'une des terres les plus fertiles d'Aghbala, elle était le grenier de ses habitants. Aujourd'hui, malgré le retour de l'intérêt pour certains à la terre, en commençant  à défricher quelques parcelles, elle a été complètement abandonnée. Les figuiers se meurent et les oliviers sont envahis de ronce et de toutes sortes de végétation sauvage.

En prenant la piste "agricole" qui part de Agoulmim ouachene et passant Ifalayen et qui traverse tout Tawourachth, notre indignation est grande devant le désastre écologique de ces déchèteries sauvages que l’on rencontre tout le long du parcours. Le décor est lunaire, même les oiseaux, n'ayant rien à manger, ont déserté les lieux, quittant ainsi définitivement leur ancien paradis perdu.

Les images que nous allons publier sont édifiantes : des tas de cannettes de bières toutes marques, ont remplacé les anciens tas de fumiers que nos parents utilisaient pour fertiliser les sols, « Nourrir la Terre pour Nourrir les Hommes » était leur devise ou encore  «Un tas de fumier bien garni vaut mieux qu’un Akoufi plein de graines » disaient-ils.

Ces tas de fumiers exposés à l’extérieur pendant des mois voire des années produisaient un composte de premier choix pour les champs et les potagers.

Rien de tout cela dans la pauvre Tawourachth actuelle!

Les figues de Tawourachth  au même titre que la figue des Ath IMaouche qui viennent d'être labellisées au niveau international vont malheureusement bientôt disparaître   Cette labellisation intervient en guise d’aboutissement d’une démarche initiée en octobre 2014 dans le cadre d’un jumelage avec l’Union européenne et achevée par la mise en place d’un cahier de charges et de critères adapté à cette labellisation par des experts européens spécialement dépêchés dans la région.

Regarder ces images : vous comprendrez !!!

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau