Nouredine Bouzidi : Artiste - Peintre

La famille Bouzidi est dotée d'un don naturel pour la peinture, ainsi, outre Nouredine Bouzidi qui est un artiste de renommée nationale voir internationale, ses cousins Redouane et Mouloud ont aussi contribué au developpement de l'art en général et à la peinture dans notre village. Son frère Hakim est aussi dans ce milieu, il a apporté sa pièrre à l'edifice de la peinture et de la décoration, un domaine très "à la mode" en Europe.

Cette rubrique leurs sera entièrement consacrée.

Le peintre

Nouredine Bouzidi - Artiste complet

Nouredine est né à Aghbala en 1963, il connu dans toute la Kabylie voir dans toute l'Algérie de toute personne qui s'interesse à l'art, il est l'un des artistes qui ont beaucoup produit dans la vallée de la Soummame, ses oeuvres et ses tableaux sont éparpignés partout dans la ville de Bejaia et ses environs.

En effet il continue de participer à de nombreuses expositions en Algérie et à l’étranger et se fera surtout connaître à travers des portraits de femmes et des paysages de sa région natale.

Après avoir fait ses études à la préstigieuse école des Beaux-arts d'Alger durant les années 80, il a d'abord travaillé à différents endroits (au Village d'Aghbala puis à Melala pas loin de Bejaia) où il avait un atelier de travail. Actuellement Nouredine est SG de la Société des beaux-arts d’Alger.

Un hommage récent lui a été rendu ainsi qu'à toutes les personnalités culturelles et scientifiques de premier plan de la région de la Basse Kabylie dans le Numéro 4 de la revue institutionnelle de Bgayet : voir l'article paru dans la Quotidien Liberté  intitulé " Retour sur les événements culturels à Bejaia"

 85 de ses Oeuvres sont publiées sur le site  "http://www.artmajeur.com/fr/member/artistepeintre63" et vous pouvez ainsi consulter sa galerie virtuelle dont 78  Peintures, 4 Photographies et 3 , Sculptures. son travail occupe 3 pages pleinnes du site. l'objectif de ce site est non seulement de publier les différentes productions des artistes mais aussi de les mettre en valeur et de les proposer à la vente.

En examinant ces merveilleux tableaux, Nouredine est bel et bien de la lignée des grands peintres algériens tel que M'hamed Issiakhem. Chacune de ses productions est aussi pertinante l'une que l'autre, de la photographie "les cinqs fontaines" en passant par les différents portraits consacrés à la femme algérienne en général (deux bavarde-uses, portrait de femme targui, deux femmes de laghouat, etc...) et à la femme kabyle en particulier (toilette d'une jeune fille kabyle, une femme à la fontaine kabyle , porteuse de truche....), toutes, elles expriment tout le talent de l'artiste que l'on peut voir sur le tableau "l'artiste dans son pavillon d'art". 

Les représentations dans l'oeuvre de Nouredine sont sans limites, il suffit pour cela de consacrer quelques secondes aux tableaux "les trois âges et la mort"  ou "composition", ou encore "la liberté de la femme algérienne", mais le tableau qui m'a personnelement le plus touché est celui dédié à nos parents à travers "portrait d'un viellard kabyle".

Tout comme Sayad Abdelamalek,  son compatriote,  Nouredine aime beaucoup son village Aghbala  pour qui,  il porte un attachement particulier. Le village a été immortalisé sur ce tableau portant le nom "Mon village (Aghbala)"

Aghbala 1

Il a été le sculpteur de notre célèbre rebelle  Muhand Amezyan Aheddad  (appelé aussi Chiekh Aheddad) chef de la confrérie Rahmania du village de Seddouk-Oufella, qui en avril 1871, à l'âge de 80 ans,  avait appeler à la révolte lors d'un rassemblement au souk de Mcisna (actuelle Seddouk) contre le Colonialisme.  Cette sculpture se distingue par son bas relief en Tifinagh, que Nouredine a eu le courage de rajouter bien avant l'officialisation de Tamazight.

C. Aheddad - Seddouk

 

 

Notre objectif est de faire connaître nos artistes à Saint-Etienne et en Europe. l'idéal est de pouvoir organiser un jour une exposition à Nouredine .

Nous sommes ouverts à toutes les initiatives dans ce sens et les bonne volontés seront les bienvenues.

Nous recherchons tout article de presse concernant notre artiste pour lui constituer une vitrine digne de son talent.

Mais comme vous le savez tous, le sort que réserve  l'Algérie à ses artistes  n'est pas très reluisant, on ne leur offre pas  la place qu'ils méritent. Ainsi il ya quelques années,  la willaya de Vgayet a sollicité les artistes de la région afin de participer à une exposition organisée dans la maison de la culture, qui porte enfin le nom de Taous Amrouche, et bien évidement les peintres du village se sont dépêchés pour  déposer  leurs œuvres. Mais à leur grande déception, non seulement ils n'ont pas été récompensés, mais ils ont vu leurs tableaux disparaitre et il a fallut se battre des mois et des mois pour les récupérer!!!

L’administration de Vgayeth a organisé un vrai hold-up de leurs œuvres. C'est le propre d'une administration corrompue et mafieuse!


Voila comment on traite les artistes chez nous. Quand ils ne payent pas leur dévouement à la culture de leur vie , on organise leur agonie autrement. Au lieu de subventionner la création, acompagner le développement de l'art, on le deplume. Le désarroi est immense.

Enfin pour le moment, nous n'arrivons pas non plus à décoller ici à Saint-Etienne, les gents de la communauté sont obsédés par leur train-train quotidien et la culture est reléguée au second plan : dommage.

Mais tant qu'il y a de la vie, il y a de l'Espoir...

Le saviez vous

Savez-vous que Nouredine a réhabilité la table d’orientation située à Yemma Gouraya  (au Pic des Singes) et a transcrit les sommets, crêtes, vallées, ...en Kabyle?

Table d orientation1

Table d orientation

N'importe quel hote de Vgayeth sera émerveillé par Yemma Gouraya la sainte patronne de la ville,  perchée sur le Pic des singes à 430 mètres d'altitude...

La vue est splendide sur les Aiguades, en contrebas, le Cap Carbon et en face la chaîne des Babors, dont les montagnes découpent l'horizon : Tout la haut le Fort de Gouraya qui domine la sublime Kabylie...!!!

Je vous propose de lire l'article posté  par Rabah Naceri le 24 juillet 2017 sur son blog Ensemble pour Bgayet,  que nous saluons et remercions au passage pour son formidable travail de recherche. Son blog est une vraie mine d'or !

Ci-dessous, l'article "Bgayet. Histoire vraie de la table d’orientation située au Pic des Singes" de Rabah Naceri dans son intégralité où il cite Nourdine Bouzidi assisté par Khoudir Bourihane comme les véritables artisans-restaurateurs de la table d'orientation, qui représente un vrai patrimoine de la ville de Bejaia.

"Beaucoup de personnes de la wilaya de Bgayet ou d’autres régions visitent le Pic des Singes et prennent des photos souvenirs à côté de la table d’orientation mais rares sont celles qui connaissent son histoire. Comme je suis directement impliqué dans sa réhabilitation, alors je me suis senti le devoir d’apporter quelques informations la concernant.

Il y a lieu de dire que la première table d’orientation qui a existé était l’oeuvre de l’armée coloniale avec le soutien de la municipalité bougiote. Malheureusement, cette table a souffert de la maltraitance de certaines personnes, qui ne connaissaient certainement pas l’intérêt d’une telle oeuvre. Au fil des années, cette table a pratiquement disparu du socle et beaucoup de personnes ont continué à visiter le site sans se désoler de la disparition de cette table d’orientation puisque aucune trace de celle-ci ne subsistait pour leur rappeler son existence.

A la faveur du classement du massif du Gouraya en Parc National, celui-ci bénéficia d’un budget qui devait servir à sa mise en défens et à sa mise en valeur sous la direction éclairée de Monsieur Ali Mahmoudi. La réhabilitation de la table d’orientation figurait dans le projet de développement du PNG. C’est ainsi que le directeur du PNG avait contacté un artiste reconnu, natif de la ville, Nouredine Bouzidi, assisté d’un autre artiste Khoudir Bourihane pour étudier la possibilité de recréer une table d’orientation sur la base des photos, gravures et documents disponibles fournis par le directeur du PNG.

Un jour, le jeune artiste, Khoudir Bourihane, est venu me solliciter, en ma qualité de Président d’Apw (1997 – 2002), pour financer la confection de cette nouvelle table d’orientation du moment que les aménagements de la placette qui devait recevoir cette oeuvre sont déjà lancés par le PNG. Il me proposa également que les noms des lieux, sommets, crêtes, etc….soient transcrits avec leurs appellations locales, c’est à dire en Kabyle. J’ai tenu à apporter cette précision  car l’ancienne table d’orientation que les militaires français ont réalisé, tous les noms de lieux ont été arabisés:oued au lieu de assif, djebel au lieu de adrar, beni au lieu de aït, etc…
J’avoue que j’ai adhéré pleinement à cette proposition et je leur ai accordé mon accord de principe en attendant son inscription à l’ordre du jour d’une session Apw pour délibération et exécution.

L’artiste m’a suggéré la confection de trois galettes, composée de portions, pour pouvoir les remplacer en cas de destruction ou de saccage d’une partie ou de la totalité. Le coût de réalisation des 3 galettes a été évalué à 27 millions de centimes. Après l’accord de principe, les deux artistes se sont lancé dans les recherches et les enquêtes, qui ont duré des semaines, sur les lieux qui bordent le golf de Bgayet  pour actualiser les noms des crêtes, des collines, des rivières, des talwegs, etc…

L’inscription du financement de cette table d’orientation a été faite dans des délais très courts et son adoption par l’assemblée de wilaya ne posa aucune difficulté de la part des élus. La délibération a donc été rapidement exécutée et la somme, grevée d’affectation spéciale, a été versée dans le compte bancaire du PNG qui, à son tour, remettra le montant représentant les honoraires de l’artiste.

Quelques mois plus tard, l’assistant de Nouredine Bouzidi, se présenta à l’Apw pour m’informer que la table d’orientation a été fixée sur son socle et que je pouvais la voir sur site et que les deux autres répliques sont confiées à la direction du PNG.
Le lendemain, je me suis fait conduire jusqu’au site et je fus émerveillé par la belle réalisation artistique. J’ai, toutefois, relevé une anomalie que je n’ai pas manqué de signaler à l’artiste et au directeur du PNG. Il a été mentionné que cette table a été sponsorisée par l’Apw et l’Apc de Bgayet alors qu’elle n’a été financée que par l’Apw et que l’Apc est totalement écartée.
L’explication qui m’a été donnée n’était pas du tout convaincante, car subjective. Soi-disant le périmètre du PNG se trouvait dans le périmètre de la commune de Bgayet. Pour éviter d’avoir à refaire d’autres galettes aux frais de l’artiste, j’ai préféré laisser passer l’erreur.

Le clou de l’histoire.

Le clou de l’histoire, c’est lorsque le wali de l’époque (ce même commis de l’Etat, alors qu’il était Drag à Bgayet, qui a traité les caractères amaziɣ de caractères distinctifs et qui a sommé tous les propriétaires de bus de voyageurs d’effacer toute trace de cette langue sous peine de poursuites judiciaires et de mise en fourrière du véhicule) a appris la nouvelle de la fixation de la nouvelle table d’orientation avec l’amaziɣisation des noms des lieux, il piqua une crise rouge et qu’il m’a fait parvenir, par un messager, de sa ferme décision de la démolir pour la remplacer par celle des militaires français où les noms étaient arabisés.
Je lui ai fait parvenir ma réponse par le même canal que la table sera maintenue comme elle est et que personne n’a intérêt à la modifier.

Telle est l’histoire exacte de la table d’orientation que vous avez le plaisir de voir et de prendre en photo lorsque vous visitez le célèbre Pic des Singes."

 

 

 

 

 

 

Commentaires (5)

Mourad Sayad
  • 1. Mourad Sayad | 28/04/2016
Une fierté non seulement du village mais il faut le dire de toute L'Algérie. Un grand merci à toi Zahir et à tout les membres de l'association pour les belles choses que vous faites.
Naim chiter
  • 2. Naim chiter | 27/04/2016
Un grand merci a toi Zahir qui a opté a donner une renommé national et meme international a cette famille d artistes avec ce joli article
Mahfoud
  • 3. Mahfoud | 27/04/2016
Bravo Mr bouzidi vous êtes la fierté du village aghbla comme pleine d'autres personnes, artistes, écrivains,créateurs,bienfaiteurs, de ce cher village qui est aussi lui même la fierté des villages voisins et ma fierté personnel vive khwali
Kamel ouidir
  • 4. Kamel ouidir | 27/04/2016
Super bien décrit, je pense qu'il plus d'une fois à lui rendre hommage vu sa longue carrière et son amour pour l'art.
C'est une fierté.
Abdesslam Sayad
  • 5. Abdesslam Sayad | 27/04/2016
un grand merci pour l'article. Nourdine Bouzidi est simple et beau comme ses œuvres. je veux juste signaler que son frère Hakim a aussi sa touche d'artiste peintre et décorateurs. Un grand hommage pour nos artiste peintres et chanteurs d'Aghbala.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau